Article La Provence : Mort des deux Marseillaises Léa et Orane, la mise en examen tardive


« Il faut croire qu’il ne faut jamais désespérer. » Plus de six ans après la mort de sa fille Léa, 17 ans, dans un accident de la route aux Etats-Unis, Nathalie Baldaccini, sa mère, vient d’apprendre que la société Cousins, organisatrice du voyage le 22 août 2009, a été mise en examen le 16 octobre pour « homicides involontaires ». Le juge d’instruction de Nanterre, Jean-Michel Berges, en charge des investigations, a estimé que l’animatrice qui conduisait le bus de 12 places n’en avait pas le droit avec son seul permis B français. Ce permis n’était pas suffisant au regard du droit californien.

Les anomalies de ce voyage à 2 638 €

« On le savait pourtant quinze jours après l’accident, quand les autorités américaines ont rendu leur rapport »,rappelle la mère de Léa. Pour elle, toutefois, cette mise en examen est une lueur d’espoir, car elle ouvre la voie à un probable procès. Le juge devrait clore bientôt son instruction.

Nathalie Baldaccini pointe une fois encore les anomalies de ce voyage à 2 638 €, avec des animatrices fatiguées – l’une d’elles faisait le ramadan – qui étaient aussi conductrices ou encore le recrutement de la directrice du séjour effectué la veille du départ… « J’ai acheté un savoir-faire, reprend-elle, et je n’ai eu que de l’amateurisme en face. » Orane, 16 ans, était elle aussi décédée dans l’accident, quand le bus s’est retourné.

« Que fait-on? Il faut légiférer , insiste la mère de Léa, en évoquant une réglementation française au ras des paquerettes. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *