C’était il y a 10 ans déjà…


C’était il y a 10 ans déjà, nous n’étions encore que des enfants même si dans nos têtes nous étions tous « des grands ».

Nos parents avaient accédé à notre rêve : partir à l’autre bout du monde. L’Amérique synonyme de liberté et en plus sans « adulte » ! Le rêve de tout adolescent…

Arrivés à l’aéroport, premiers regards, premiers sourires, le contact est tout de suite passé entre nous tous et nous voilà unis pour cette aventure que nous pensions extraordinaire.

Déjà Léa qu’on appelait « la fille parfaite » et Orane « l’aventurière », nous apprenaient les prémices du camping et nous découvrions ensemble les joies de la colonie. Quand on est jeune, les sentiments et les émotions sont exacerbés, et à peine rencontrés nous formions une belle et grande famille. Nous sommes partis à 20, mais nous ne sommes pas rentrés ensemble… C’est le cœur meurtri et l’esprit anesthésié que nous sommes rentrés… sans Léa, sans Orane. Cette aventure a laissé une trace indélébile en chacun de nous. Nous l’avons tous vécue différemment mais pour ceux qui restent, le poids est parfois lourd à porter.

Les bons souvenirs se mêlent aux pires cauchemars et ce bouillon d’émotions a secoué chacun de nous. Sur le papier c’était le voyage rêvé. Les grands espaces de l’ouest américain, les casinos, les paillettes, tout semblait parfait. La réalité nous a vite rattrapés. Toutefois, nous ne nous en rendions pas compte, nous qui riions de devoir nous débrouiller parfois pour manger, le goût du risque, de voler de la nourriture et de dormir à la belle étoile. C’était drôlement chouette car aucun de nous ne mesurions les conséquences de nos prises de risque. Les trajets à la longueur démesurée où nous nous efforcions de maintenir les conducteurs éveillés, tout ça n’avait pas d’importance, tant nous étions insouciants et heureux d’être là. Nous avons tellement ri, mais nous avons aussi tellement pleuré.

Aujourd’hui nous avons tous évolué, pris des chemins différents mais il nous plaît de penser que nous serons toujours liés quoi qu’il arrive.

Nous avons tous cette blessure commune gravée dans le cœur. Tant que nous pensons à celles que nous avons laissées derrière nous, Léa et Orane ne nous quitteront jamais vraiment.

Aujourd’hui nous avons la possibilité grâce aux familles de Léa et Orane, de faire entendre nos voix, leurs voix, et c’est avec honneur et fierté que nous sommes les témoins de leurs derniers instants, de leurs derniers bonheurs. Nous pensons parler au nom de tous, en disant que nous sommes extrêmement reconnaissants d’être toujours présents pour honorer leur mémoire. C’est pourquoi, nous vivons tous pleinement la vie qui leur a été volée.

Profiter de l’insouciance de la jeunesse, pour économiser quelques euros, c’est tellement un gagne-petit comparé à la vie de deux magnifiques jeunes filles. C’est ce sentiment d’écœurement face à l’injustice qui ressort encore aujourd’hui. La mise en danger d’enfants pour l’économie de quelques sous cela parait si futile. Pourtant c’est ce que nous avons vécu il y a de ça 10 ans. C’est vrai, Léa et Orane nous ont été volées, il y a 10 ans, tout comme notre insouciance.

Laurine & Océane

Une réflexion sur « C’était il y a 10 ans déjà… »

  1. Lire ce voyage raconté en toutes lettres, fait ressortit plus encore le désastre de ce voyage.

    Laurine et Océane ont tout dit ou presque, ma petite fille dort au cimetière depuis presque 10 ans, Orane aussi.

    Des jeunes qui vivaient et riaient ensembles, mais comme dit le texte 2 sont rentrées ,dans des cercueils.

    Fasse la justice ouvrir les yeux !!

    Janine IMBERT Mamie Janine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *